L’UNSA-Fonction Publique a obtenu le rendez-vous salarial de Février 2016. Elle attache une attention toute particulière à sa réussite dans le cadre du protocole PPCR (parcours professionnels, carrières et rémunérations). L’UNSA-Fonction Publique estime que c’est un des éléments clefs de ce protocole qu’elle a signé.

L’UNSA-Fonction Publique considère qu’un appel à la grève ou à manifester pour faire pression avant cette négociation salariale ne correspond plus au syndicalisme d’aujourd‘hui qui est le sien.

Le dis­po­si­tif PPCR permet de moder­ni­ser la Fonction Publique et de la rendre plus attrac­tive. Les dérou­le­ments de car­rière et les grilles de rému­né­ra­tion indi­ciaire seront tous amé­lio­rés d’ici 2020.

L’UNSA-Fonction Publique fait plu­sieurs cons­tats :

· La der­nière véri­ta­ble négo­cia­tion sala­riale date de 1998, c’est-à-dire du siècle der­nier.

· Le point d’indice, base du calcul des rému­né­ra­tions des agents publics, est bloqué depuis juillet 2010.

· Depuis 2011, les agents publics voient leur coti­sa­tion retraite aug­men­ter chaque année.

· Il est établi que le pou­voir d’achat des agents dimi­nue.

· Depuis 5 ans, ce gel a permis, selon la minis­tre de la fonc­tion publi­que, une économie d’au moins 7 mil­liards d’euros.

L’UNSA-Fonction Publique cons­tate que les agents publics, fonc­tion­nai­res et contrac­tuels, ont par­ti­cipé à l’effort natio­nal de réduc­tion bud­gé­taire.

Les condi­tions sont réu­nies pour per­met­tre au gou­ver­ne­ment qui prône le dia­lo­gue social, d’ouvrir des négo­cia­tions sala­ria­les au mois de février 2016. Il mon­trera ainsi l’impor­tance qu’il atta­che à tous les agents, quelle que soit leur caté­go­rie : C, B ou A. L’UNSA-Fonction Publique rap­pelle que, tous, ils assu­rent leurs mis­sions au ser­vice du pays et des citoyens, pour l’État, pour les col­lec­ti­vi­tés ou pour les hôpi­taux, par­ti­ci­pant ainsi au déve­lop­pe­ment de la France.