la fusion entre la CFE-CGC et l'Unsa remise en question

La CFE-CGC - le syndicat des cadres, présidé par Bernard Van Craeynest - examinera mardi prochain son projet de rapprochement avec l'Unsa, pour le "faire évoluer vers autre chose".

La CFE-CGC - le syndicat de l'encadrement, présidé par Bernard Van Craeynest - examinera lors d'un comité directeur mardi prochain des amendements à son projet de rapprochement avec l'Unsa (syndicat réformiste, mené par Alain Olive) pour le "faire évoluer vers autre chose", a-t-on appris ce mercredi auprès du syndicat des cadres.

En réaction à un article du "Figaro" affirmant que le processus de fusion engagé début 2008 avec les autonomes de l'Unsa serait définitivement enterré, la CFE-CGC a indiqué que les conclusions du quotidien étaient "prématurées".

Le 24 février, le comité directeur de la CFE-CGC avait renouvelé "sa confiance" au président Bernard van Craeynest tout en laissant la porte ouverte à un rapprochement non limité à l'Unsa.

Outre des oppositions de fond, motivées par le souci de préserver la spécificité de regroupement des cadres propre à la CFE-CGC, le projet de rapprochement avec l'Unsa suscite des crispations chez des responsables de la confédération, qui jugent sa conduite insuffisamment collective.

La loi du 20 août 2008 a profondément réformé les règles de la représentativité syndicale, encourageant indirectement des regroupements entre les syndicats les moins puissants.





Tag(s) : #Unsa - CFE-CGC