Crise: "le pire est derrière nous" selon Alain OLIVE

Pour que l'article vous soit lu
 





Le secrétaire général de l'Unsa (syndicats autonomes) Alain Olive a estimé lundi sur BFM que "le pire est derrière nous" dans la crise économique, se félicitant du "ralentissement de la destruction d'emplois", tout en mettant en garde contre le "drame" du chômage des jeunes.

"Je pense que le pire est derrière nous, mais la récession en Europe continue", a-t-il déclaré, précisant qu'"en termes d'emplois malheureusement ça continue". Il a rappelé qu'au 1er trimestre 2009, 168.300 emplois avaient été détruits et au 2e trimestre 74.100. "On est sur un ralentissement de la destruction d'emplois, ça ne veut pas dire que le chômage va baisser, au contraire, il va continuer à augmenter", a-t-il averti. "On va passer certainement à 10% et plus" de taux de chômage d'ici la fin 2009, a pronostiqué le numéro un de l'Unsa. "
L'investissement s'effondre et on sait pas ce qui nous attend pour la fin de l'année", a-t-il insisté. "Ce qu'il ne faudrait pas, c'est qu'une politique de communication autour de la reprise fasse que les organisations syndicales baissent les bras", a ajouté M. Olive.
Il "pense qu'avec le gouvernement, il y a une nouvelle séquence qui va s'ouvrir". Avec le "grand emprunt national", "il faut mettre le paquet sur l'investissement productif, la croissance potentielle à moyen terme, mais il faut aussi penser qu'il y a un drame dans ce pays, c'est le chômage des jeunes", selon lui. "Ca doit être une partie du grand emprunt", pour M. Olive.


Ecoutez l'interview :
 





Share/Save/Bookmark




Tag(s) : #La revue de presse