Congrès de l'Unsa Territoriaux à Toulouse : Quel avenir pour la fonction publique ?

Pour que l'article vous soit lu
 





La fonction publique territoriale s'inquiète pour son avenir.

C'est dans un contexte économique et social compliqué que l'Union Nationale des Syndicats Autonomes (Unsa) Territoriaux s'est réunie hier au Parc des expositions. Ce congrès, qui a lieu tous les trois ans, se poursuit aujourd'hui et prendra fin demain.
Cette branche spécifique de l'Unsa regroupe les syndicats du personnel des collectivités territoriales : communes, départements, régions. 400 délégués sont venus de la France entière afin d'assister à ce congrès. « À cette occasion, nous définissons les orientations futures de l'organisation syndicale et la mise en œuvre des outils adaptés dans le contexte économique et social actuel », explique Sylvie Weissler, secrétaire générale adjointe de l'Unsa territoriaux. « Nous abordons divers sujets comme la précarité de l'emploi puisque 30 % des agents territoriaux sont sous contrats précaires, le dialogue social, la loi sur la mobilité, la réforme des collectivités territoriales qui aura un impact important sur les emplois. » Selon Sylvie Weissler, l'avenir de la fonction publique est plus qu'incertain : « Est-ce la fin du statut de fonctionnaire territoriale ? Nous soulevons également le problème du pouvoir d'achat et des salaires extrêmement bas. Il faut savoir que 80 % des agents de la fonction publique territoriale sont de catégorie C. Il est urgent de revoir l'ensemble des rémunérations de toutes les catégories et de tous les cadres d'emploi ».

Le congrès profite de l'intervention d'Alain Olive, secrétaire générale de l'Unsa, Élisabeth David, secrétaire générale de l'Unsa fonctionnaire, de Catherine Guérin secrétaire générale de l'Unsa territoriaux, ainsi que de François Deluga, président du centre national de formation de la fonction territoriale (CNFPT).

Share/Save/Bookmark





Tag(s) : #Les communiqués de presse UNSA