La Poste: écrasante majorité de non en Bourgogne

Pour que l'article vous soit lu
 





Les Bourguignons ont voté massivement contre le changement de statut de La Poste.

Le comité national contre la privatisation de La Poste, fort de ses 62 organisations, avait organisé pendant toute la semaine dernière une votation citoyenne sur le changement de statut de La Poste. Sans surprise, c'est un plébiscite pour le non dans toute la région.

Les premiers résultats ont été rendus publics ce lundi 5 octobre 2009. Ils restent encore à affiner. Mais, en Bourgogne, près de 55.000 votants ont été recensés. Le non a recueilli 97,96% des suffrages.

Voici les chiffres par département :

Côte-d'Or : 97,39% de non avec un total de 15.329 votants
Saône-et-Loire : 98% de non avec un total de 14.900 votants (chiffres non définitifs)
Yonne : 98,45% de non avec un total de 6.740 votants
Nièvre : 98% de non avec un total de plus de 18.000 votants (chiffres non définitifs)

Sondage : 63% des Français contre cette réforme

Le projet de loi doit être examiné par le Sénat dans la première quinzaine d’octobre. Si la loi est votée, cette entreprise publique deviendrait une société anonyme à capitaux publics. Christine Lagarde, ministre de l’Economie, nie toute volonté de privatisation en rappelant que l’ouverture du capital sera réservée aux opérateurs publics, notamment la Caisse des dépôts et consignations. Mais, les contempteurs de la réforme y voient, au contraire, les prémices d’une privatisation.

Selon un sondage publié par l'Humanité la semaine dernière, six Français sur dix se déclarent opposés à cette réforme. Les organisateurs de cette votation citoyenne espéraient que cet attachement au service public se traduirait dans les urnes. C'est le cas selon le Comité contre la privatisation de La Poste qui a compté plus de 2 millions de votants dans toute la France

Ce scrutin n'a certes aucune valeur juridique. Mais le Comité attend désormais du gouvernement qu'il décide le retrait du projet de loi et qu'il lance un débat national dont le point d'orgue serait un référendum officiel.

Share/Save/Bookmark





Tag(s) : #La revue de presse