logo-unsa-libres.gifAlain Olive (Unsa): une "baisse des pensions" serait "inacceptable"

Le secrétaire général de l'Union nationale des syndicats autonomes (Unsa), Alain Olive, a déclaré jeudi sur BFM Radio que repousser l'âge de la retraite se traduirait par une "baisse des pensions" de retraite qui serait pour lui "inacceptable".

"Dans la situation d'un taux d'emploi des seniors de 38%, cela veut dire qu'on est en train de paupériser toute une partie des retraités", a estimé le dirigeant syndical.

"Une baisse des pensions, une baisse des taux de remplacement, pour nous c'est inacceptable", a-t-il ajouté.

Le dirigeant syndical a fait allusion à un sondage montrant que les chefs d'entreprise sont réticents à employer les plus de 60 ans. L'âge auquel les salariés liquident effectivement leur retraite est en France, dans le privé, légèrement supérieur à 61 ans, et se situe légèrement sous 60 ans tous régimes confondus.

Repousser l'âge de la retraite aboutirait à "baisser le niveau des pensions d'un nombre incalculable de retraités qui ne peuvent pas travailler jusqu'à 60, 61, 62 ans. Il y a d'autres curseurs, d'autres éléments de financement qu'il faut mettre sur la table", a souligné M. Olive.

"Il faut éviter deux écueils, premier écueil le déni de réalité", qui consisterait à dire qu'"il n'y a pas de souci, on peut supporter des déficits massifs, les riches paieront, il suffit de mettre des taxes", a-t-il averti.

"L'autre écueil, c'est le catastrophisme, tripatouiller les chiffres, faire monter la stratégie de la tension pour aller vers une réforme qui serait une réforme à la hache", a-t-il ajouté.

"Je ne dis pas que les chiffres du COR (Conseil d'orientation des retraites) ont été tripatouillés" mais "on peut instrumentaliser dans certains milieux les chiffres du COR", a-t-il précisé.

 

 

L'interview dans son intégralité (BFM Radio) :

 

 

 

 

Tag(s) : #Réforme des retraites