Georges Tron insiste pour que les collectivités territoriales participent « à l’effort collectif » de réduction de la dépense publique

Invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, le 24 avril, le secrétaire d’Etat à la fonction publique, Georges Tron, est intervenu une nouvelle fois sur la nécessité « d’associer les collectivités à l’effort collectif » pour la réduction de la dépense publique en matière de recrutements.

« On ne peut pas constitutionnellement demander aux collectivités territoriales de s’appliquer la règle [du non remplacement d’un départ à la retraite sur deux] que l’Etat s’est imposé à lui-même, mais on peut très concrètement voir de quelle façon on pourrait demander aux collectivités d’être associées à cet effort collectif » a souligné le secrétaire d’Etat sur RTL, reprenant une ligne qu’il avait déjà défendu le 13 avril lors d’une interview à emploipublic.fr et la Gazette. Il a complété son argumentaire en ajoutant : « D’ailleurs nous gelons pendant trois ans les dotations aux collectivités avec des exceptions (…). Il faut trouver le moyen d’associer la gestion des ressources humaines des collectivités à l’effort collectif. »
Il venait de souligner que « l’Etat verse aux collectivités territoriales tous les ans l’équivalent de 90 milliards d’euros sur le budget de l’Etat pour les aider ».

Pyramide des âges

 Au cours de l’interview, le secrétaire d’Etat a indiqué « être pour les suppressions de postes [dans la fonction publique de l’Etat] en 2012 et 2013 » tout en réitérant son propos selon lequel, le pic des départs en retraite prenant fin, cette règle devra ensuite être questionnée.
Il a évoqué des « ajustements » si nécessaire, notamment dans l’Education nationale où « 4500 à 5000 élèves supplémentaires » sont attendus à la prochaine rentrée et dans la Police où « de nouvelles missions vont leur être confiées. (…) Il y aura une réflexion à mener très précise pour éventuellement adoucir ce principe sur le un sur deux ».

Les opérateurs de l’Etat aussi

Soulignant que « l’effort a porté sur l’administration centrale et déconcentrée et pas sur les opérateurs [de l’Etat] », Georges Tron déclare : « on peut parfaitement maintenir et il faut maintenir la règle du un sur deux et l’élargir aux opérateurs ».

Au final, pour le secrétaire d’Etat : « on a aujourd’hui besoin d’un effort qui soit porté sur les opérateurs de l’Etat et sur la fonction publique territoriale en associant évidemment les maires – et j’en suis un – les présidents de conseils régionaux et généraux, à cet effort. Le secteur hospitalier est à part, ce qui ne signifie pas pour autant qu’on ne peut pas avoir des processus de réorganisation ».

 

(Source : La gazette des communes)

 


Tag(s) : #Les réformes dans la Fonction Publique