Grève SNCF le mercredi 3 février 2010

Pour que l'article vous soit lu
 





Après avoir échangé sur la situation sociale et revendicative à la SNCF et pris connaissance des nouvelles coupes sombres prévues par la direction dans le budget 2010 de la SNCF, les syndicats cheminots CGT – UNSA – SUD-Rail et CFDT, viennent de décider de déposer un préavis de grève unitaire, couvrant la période du mardi 2 février 2010 à 20h à jeudi 4 février 2010 à 08h pour l'ensemble des cheminots.

Les syndicats dénoncent pour le budget 2010 de la SNCF 3 600 nouvelles suppressions d'emplois se décomposant en 1 800 embauches pour 5 400 départs prévus. De plus, les syndicats remettent en question le plan d'entreprise Destination 2012, « où la logique de résultats comptables prend le pas sur les missions de service public, où les filiales grignotent peu à peu l'EPIC SNCF, au détriment de l'intérêt de la collectivité nationale et des garanties collectives des cheminots ».

Dans cette même logique, les syndicats sont inquiets d'une probable redéfinition de l'offre TGV dès juin 2010. Des craintes d'autant plus justifiés par l'appui des associations de promotion du TGV. Ainsi, pour l'Association des Villes et Régions européennes de la Grande vitesse ces craintes sont d'autant plus réelles qu'un des éléments déclencheur de cette stratégie de refonte de la SNCF réside dans la hausse des prix des péages payés à RFF en contrepartie d'un trop grand désengagement de l'Etat envers l'établissement public.

Le préavis unitaire est déposé pour une grève carrée le 3 février, à partir des revendications nationales, régionales et locales autour de la structuration de la SNCF et des multiples réorganisations contestées par le personnel, l'avenir de Fret SNCF, des questions d'emploi, de salaires, de conditions de travail, et les facilités de circulation. En l'absence de retour de la direction de l'entreprise, les syndicats sont prêts à déposer d'autres DCI (Demandes de Concertation Immédiate), préalables à des actions plus fortes.


Share/Save/Bookmark





Tag(s) : #La revue de presse