logo-unsa-libres.gifUn premier échange positif avec le Premier ministre

 

L’UNSA a été  reçue le 30 mai par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, entouré des ministres du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, Michel Sapin et de la Réforme de l’État, de la Décentralisation et de la Fonction publique, Marylise Lebranchu.

 

Au cours de cet entretien, l’UNSA a rappelé ses priorités : emploi, retraite et protection sociale, salaires et pouvoir d’achat, services publics, dialogue social construit.

 

Concernant l’emploi, l’UNSA a souligné la nécessité d’une relance par la croissance en Europe et en France. Elle a également insisté sur les mesures à prendre en urgence, dans une situation économique et sociale difficile : chômage partiel, emplois aidés, contrat de génération, renforcement de Pôle Emploi, réglementation des licenciements économiques. A ce titre, l’UNSA a dit son accord avec le principe d’un coup de pouce donné au SMIC.

 

Concernant les retraites, l’UNSA apprécie positivement l’ouverture d’un droit au départ à 60 ans pour les salariés qui, ayant commencé à 18 ans, auraient leur maximum d’annuités cotisées. Elle a plaidé pour que les congés maternité, le service militaire et certaines périodes de chômage puissent également être prises en compte.

 

Enfin, l’UNSA a rappelé au Premier ministre qu’elle a toujours souhaité un dialogue social construit, condition indispensable pour mener les réformes sociales dont le pays a besoin. La Conférence sociale, que l’UNSA souhaite ouverte à tous les acteurs de l’emploi et de la croissance, doit en être le premier élément. L’inscription du principe du dialogue social dans la Constitution devra le compléter.

 

L’UNSA considère ce premier échange, empreint d’un esprit d’écoute mutuelle, comme positif. Pour sa part, l’UNSA assumera ses responsabilités en  s’engageant sur la base de ces propositions.

 

 


Tag(s) : #Les communiqués de presse UNSA