La fonction publique territoriale tend vers plus d’individualisation dans la gestion des carrières

L'édition 2011 du baromètre ressources humaines des collectivités du spécialiste du recrutement Randstad conclut à une augmentation du nombre de collectivités qui optent pour l'individualisation de la gestion des carrières des agents.

Ainsi, 42 % des collectivités interrogées ont mis en place une prime individuelle liée aux résultats, soit 13 % de plus qu’en 2010.

Elles sont aussi 64 % à avoir instauré un dispositif d’évaluation (contre 61 % en 2010). Un phénomène qui concerne surtout les plus grosses collectivités bien sûr : les communes de plus de 50 000 habitants sont deux fois plus nombreuses que celles de moins de 5 000 à avoir mis en place un tel dispositif.
Et le nombre de collectivités qui ne souhaitent pas opter pour un tel choix est passé de 10 % en 2010 à 5 % en 2011.

Intérim

Interrogés sur le recrutement lui-même, les professionnels des ressources humaines s’expriment aussi sur l’intérim – sujet sur lequel Randstad est particulièrement attentif puisqu’il peut depuis 2009, avec les autres entreprises privées du secteur, aider les collectivités dans ce domaine.
A l’heure où le Parlement va bientôt examiner un projet de loi qui vise à diminuer les situations de précarité dans la fonction publique, 25 % pensent « certainement » ou « probablement » recourir à ce mode de recrutement.

Plus globalement, les RH citent par ailleurs comme freins rencontrés dans leur activité de recrutement le manque de candidatures reçues pour certains postes (28 %), la faiblesse des rémunérations proposées par le service public (22 %) et les restrictions budgétaires (20 %).
Et pour attirer les candidats, ils mettent surtout en avant l’intérêt des métiers, le niveau des responsabilités et la vocation du service public (à l’inverse, en queue de peloton, arrivent l’importance du statut, la sécurité de l’emploi et… la rémunération).

30 % estiment que leurs effectifs vont augmenter en 2012

Alors que l’édition 2010 de cette étude faisait état d’une prévision de stabilisation des effectifs et malgré le contexte économique, les collectivités sont enfin 30 % à estimer que leurs effectifs vont augmenter en 2012.
Il faut dire qu’il faut remplacer les nombreux départs en retraite, comme le souligne le sondage. Autre explication selon Randstad : les besoins spécifiques en informatique et en finances notamment.

L’étude a été réalisée auprès de 244 professionnels des RH.

 

(Source : la Gazette des communes)

 


Tag(s) : #Les réformes dans la Fonction Publique