reformeFPT.jpgLa mobilisation ne bat pas en retraite

Pari réussi.


L’intersyndicale CGT-CFDT-CFTC-FSU-Unsa-Solidaires avait appelé à une forte mobilisation jeudi contre la réforme des retraites une semaine après l’annonce du projet gouvernemental construit autour du report de l’âge légal de départ de 60 à 62 ans. Alors que la police misait sur 4 500 manifestants, le matin même, ils étaient entre 7 000 et 8 000 à Dijon et près de 1 000 à Montbard à défiler. Soit près du double que lors de la journée d’action du 27 mai sur le même thème.

Dans les cortèges ? On a pu y voir toutes les générations, des salariés du public ou du privé, ainsi que des représentants du monde politique (Verts, Front de gauche, PS…) tels que les Jeunes Socialistes de Côte-d’Or : « Cette réforme est inique et injuste », a expliqué Antoine Hoareau, animateur fédéral du MJS 21, dans le défilé de Dijon. « Outre le recul de l’âge légal du départ à la retraite, les sources de financement aujourd’hui proposées par le gouvernement vont encore une fois faire payer les plus pauvres alors que d’autres options pourraient être trouvées comme la taxation des revenus financiers, la taxation du capital… »


Du côté des syndicats, on ne pouvait cacher sa satisfaction. À l’image de la CGT : « Cette très bonne mobilisation est due au travail d’explication auprès des salariés de la part des syndicats depuis le 27 mai », a analysé Philippe Texier, secrétaire UD CGT 21. « Le fait aussi que le gouvernement a précisé ses mesures a déclenché aussi une réaction. »

« Les salariés ont bien analysé les enjeux de cette réforme » a ajouté Hervé Papin, secrétaire régionale de l’UNSA. « Il est impératif que dès début septembre les salariés du public et du privé soient mobilisés pour imposer d’autres choix au gouvernement. » Si leur syndicat n’avait pas appelé à se mobiliser lors de cette journée d’action, des adhérents de Force ouvrière avaient fait le déplacement. Une banderole de salariés du CFA La Noue de Longvic était visible dans le cortège dijonnais…

Les organisations espèrent que le gouvernement écoutera « dorénavant les revendications syndicales » : le texte doit passer en conseil des ministres le 13 juillet.

 

(source : Le Bien Public)

 

 

 


Tag(s) : #Réforme des retraites