logo-unsa-libres.gifPROJET DE LOI DE FINANCES pour 2011 : Pour l’UNSA, le Gouvernement joue l’austérité contre la croissance
 
L’UNSA estime qu’en réduisant fortement la dépense publique et en renonçant à une politique de relance, le gouvernement prend le risque de casser la faible croissance que nous connaissons.
 
Les déficits publics se sont creusés durant la crise financière. Aujourd’hui ces mêmes institutions financières imposent, par le biais des agences de notation, les politiques de rigueur dont le projet de loi de finances pour 2011 est l’illustration.
 
Le projet de budget 2011 fait supporter cette rigueur essentiellement aux ménages et notamment aux ménages les plus modestes, aucune action significative ne concerne les recettes et notamment les prélèvements sur les hauts revenus. L’UNSA ne peut que désapprouver une telle orientation.
 
Comme le projet de loi sur les retraites, ce projet de loi de finances est injuste car les efforts sont très mal répartis.
 
Les agents publics seront les premières victimes de cette rigueur avec la mesure qui consiste à geler le salaire des fonctionnaires pour l’année 2011 ainsi que la poursuite de la politique visant à ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.
 
Ces politiques de rigueur qui se mettent un peu partout en place en Europe, et que les syndicats membres de la CES ont combattu le 29 septembre par leur mobilisation à Bruxelles, visent à terme à remettre en cause notre modèle social. L’UNSA ne l’accepte pas. 

 

 


Tag(s) : #Les communiqués de presse UNSA