Retraite : 70% des Français approuvent la journée de mobilisation

Une majorité de Français (70%) approuvent la journée de mobilisation syndicale organisée mardi contre le projet de loi sur les retraites, selon un sondage Institut français d’Opinion publique (Ifop) pour Dimanche Ouest-France.
La courte majorité qui jugeait «acceptable» de reculer l’âge légal de départ de la retraite de 60 à 62 ans, point clé de la réforme, s’est érodée en septembre (53% contre 58% en juin).
Interrogés sur le report progressif de l’âge légal à 62 ans en 2018 souhaité par le gouvernement, 53% l’ont jugé «tout à fait» ou «assez acceptable», contre 47% le qualifiant de «tout à fait» ou «assez inacceptable».
La proportion de «tout à fait inacceptable» atteint 30%, soit sept points de plus qu’en juin dernier. A l’inverse, la part des «tout à fait acceptable» chute de sept points à 21%.
L’étude montre de fortes différences selon l’âge, l’opposition au projet de recul de l’âge de départ à la retraite étant majoritaire chez les 25-34 ans (52% le jugent inacceptable) et les 35-49 ans (53%).
En même temps, une très large majorité des français (70%), approuve la mobilisation du 7 septembre contre la réforme des retraites, approbation qui culmine (87%) chez les 18-24 ans, les employés (82%) et les ouvriers (79%).
Lorsque cette question avait été posée sur une manifestation sur le même sujet en mai 2008, 43% des français trouvaient la manifestation justifiée, précise l’étude.
C’est un «tableau balancé et contradictoire : les Français trouvent le projet courageux et nécessaire mais pas juste, et soutiennent majoritairement le mouvement qui s’y oppose», a commenté pour l’AFP Jérôme Fourquet, de l’Ifop.
Si une très forte proportion des sondés s’accorde à estimer que le gouvernement n’est «plutôt pas ouvert au dialogue» (69%), «plutôt pas juste dans ses choix» (67%) et «plutôt pas attentif aux questions liées à la pénibilité de certains métiers» (62%), une majorité plus courte lui reconnaît le fait d’être «courageux dans ses choix» (53%) et «déterminé à maintenir le système de répartition français» (57%).
Selon 70% des sondés, il est «responsable vis-à-vis des générations à venir».
Enfin chez les ouvriers, 76% des sondés trouvent que le gouvernement n’est «plutôt pas attentif aux questions liées à la pénibilité de certains métiers».
Ce sondage a été réalisé par l’Ifop par téléphone les 2 et 3 septembre auprès d’un échantillon de 957 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.
Selon un autre sondage réalisé par l’Ifop, sur le même échantillon et la même période, mais pour Sud-Ouest Dimanche, 49% des Français jugent les propositions du Parti socialiste «plus équilibrées en ce qui concerne les efforts demandés aux différentes catégories de Français».
Une proportion équivalente (49%) à répondu «non» à cette question, deux pour cent d’entre eux ne se prononçant pas.
Les propositions socialistes ne sont cependant jugées «plus sérieuses que celles du gouvernement concernant le financement à long terme du système de retraite par répartition», que par 40% des sondés, 57% ayant répondu «non».

 

 


Tag(s) : #Réforme des retraites